Avec les restos du coeur pour la reconduction de l'aide européenne

Publié le par Les Follasses

Ce matin j'ai reçu un mail de la part des restos du coeur. J'avais déjà entendu parlé de la difficile situation l'hiver dernier suite à la fin des aides européennes. Aujourd'hui les Restos du Coeur, le Secour populaire Français, La Croix rouge Française et les banques Alimentaires s'unissent pour faire leplus de bruit possible par le biais d'une pétition pour faire bouger les grands de ce monde. L'objectif: 18 000 000 de signatures pour représenter les 18 000 000 d'européens pauvres qui bénéficient d'une aide alimentaire et qui vont devoir se serrer la ceinture encore plus.

 

Si vous voulez signer la pétition vous cliquez sur l'image

 

The_Airfood_Project-300x300--noir.jpg

 

Si vous voulez reprendre mon article et faire passer le message je vous y invite.

 

Si vous voulez comprendre un peu plus de quoi il s'agit je vous invite à lire le texte officiel de ces associations.

 

 

"Les Banques Alimentaires, la Croix Rouge française, les Restos du Coeur et le Secours populaire français s’unissent pour le maintien d’une aide alimentaire européenne aux plus démunis qui permettent de répondre aux besoins grandissants de populations fragilisées dans un contexte de crise aggravée.
 
La Commission européenne, a proposé le 24 octobre 2012 un nouveau règlement créant un Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis qui prendrait effet en 2014 et se substituerait à l’actuel PEAD.

Ce nouveau dispositif européen, pourtant essentiel pour nos associations, est largement en-dessous de nos espérances. La Commission propose une enveloppe de 2,5 milliards d’euros sur 7 ans, loin du montant de l’enveloppe existante qui est de 3,5 milliards d’euros sur la base du PEAD actuel.

Pourtant, les chiffres montrent que le nombre d’européens vivant en dessous du seuil de pauvreté et bénéficiant de l’aide alimentaire ne cesse de croître. De plus, la perspective légitime de l’ouverture de ce programme à tous les Etats, induit de nouveaux besoins que l’Europe ne saurait ignorer.
 
Les associations alertent les décideurs Européens sur la nécessité de couvrir les besoins mesurés par la Commission elle-même, a minima 4,75 milliards d’euros. Il faut répondre réellement et durablement aux objectifs que l’Europe s’est fixés à l’horizon de 2020 en matière de lutte contre la pauvreté et permettre sans attendre, de nourrir 18 millions d’Européens.
 
Plus que jamais, la mobilisation des quatre associations se poursuit !
 
Les pouvoirs publics doivent être conscients de la nécessité d’un programme européen garantissant un droit fondamental et un besoin vital : l’accès à une alimentation suffisante, de qualité et équilibrée conformément au traité de Rome, tout en permettant à chaque état de prendre les dispositions de mise en oeuvre au mieux de ses prérogatives.
 
Grâce à l’ampleur de la mobilisation de l’opinion publique, les élus réagissent, les jeunes générations s’emparent sur les réseaux sociaux du « Airfood project » pour dénoncer les ravages qu’entrainerait une suspension ou une diminution de l’aide alimentaire par l’Europe. Partout en France et en Europe, des témoignages de soutien viennent rejoindre cette mobilisation.
 
Nous appelons à prolonger cet engagement sans faille.
Les institutions européennes et françaises doivent être mobilisées face à l’urgence et la gravité de la situation. Le 23 novembre 2012, le Conseil des chefs d’Etats européens statuera sur le principe de la création de ce fonds.
L’Europe doit prendre ses responsabilités.
Elle doit apporter un soutien budgétaire ambitieux à son nouveau fonds. A situation dramatique, solutions exceptionnelles ! A l’heure où ses dirigeants ont reçu le prix Nobel de la paix, l’Europe ne saurait rompre ce pacte de solidarité en faveur des hommes et des femmes qui y vivent."

Commenter cet article